Le phénomène d'inversion                             

Inversion

Phénomène météorologique se traduisant par une couche d’air froid plaquée au sol par des hautes pressions, surplombée d’une masse d’air plus douce.

Une situation inversée

En temps normal, plus on prend de l’altitude, plus l’air se refroidit, d’où les climats plus froid montagnards. Cependant il existe des situations météorologiques qui inversent cette vérité, où l’on trouve de l’air beaucoup plus doux en altitude alors que le froid est bel et bien présent en plaine.

Différence de température dans une situation normale, plus on prend de l’altitude, plus l’air est frais :
inversion

Comment de l’air froid peut-il se trouver au niveau du sol alors que l’air doux est en altitude ?

Cela se produit généralement au cœur de l’hiver, lorsque des hautes pressions sont vissées plusieurs jours au même endroit. Lorsqu’un anticyclone est basé sur la France, il empêche toute circulation atmosphérique, et ce pendant plusieurs jours. Car qui dit anticyclone, dit vents faibles, surtout vers son centre. Conséquence de cela, l’air froid se trouve piégé dans les basses couches de l’atmosphère, que le soleil d’hiver a bien du mal à réchauffer durant les courtes journées. Une autre conséquence est le taux de pollution important lié à l’activité humaine.

Niveaux de température dans un cas d’inversion. En plaine il fait très froid, la température augmente doucement jusqu’au niveau de l’inversion où l’air y est beaucoup plus doux. Au dessus, la température décroit de nouveau de façon normale avec l’altitude.
inversion
Il existe une petite variante pour une inversion, où l’on trouve l’air le plus froid en limite inférieur de l’inversion, et non directement au sol. Dans ce cas précis, la différence de température est parfois impressionnante en un dénivelé très faible.
inversion

Un phénomène fréquent en plaine de Saône.

Notre région n’est pas épargnée par ce phénomène, malgré nos reliefs relativement modestes, il est possible d’observer presque chaque hiver ce genre de situations, dans toutes les vallées de Bourgogne, mais plus particulièrement en plaine de Saône. La faute à qui ? La raison principale est la présence de la Côte, qui s’étend du nord au sud sur la Côte d’or et la Saône et Loire. Barrière naturelle si importante pour nos vignobles, un obstacle de taille contre le vent d’Ouest, qui agit comme une protection suffisamment importante pour limiter encore plus la circulation atmosphérique lorsqu’un anticyclone est présent. La seconde raison qui vient s’ajouter au phénomène est la présence de nombreux cours d’eau dans la plaine, notamment la Saône. Tous ces cours d’eau apportent une humidité favorable à la formation et au maintien de fréquents brouillards ou stratus si caractéristique lors des inversions de températures. Il est a noter que c’est principalement lorsque le flux anticyclonique vient de l’ouest que les inversions se manifestent. Car en cas de flux orienté vers l’Est, il n’y a pas de relief assez proche pour nous protéger de la bise, qui est certes froide mais bien plus sèche.

Exemple d’une inversion généralisée en plaine de Saône, le brouillard ou les nuages bas stagnent en basse couche alors que le reste du territoire est au soleil.
inversion

Risques météo

vigilance en cours